Phare oueST

numéro 50

Sommaire:

Compte-rendu express de l'AG
Le calendrier de 1998
D'hietr et pour demain
Evolution

Retour

Compte-rendu express de l'Assemblée Générale


Après la réunion avortée du 16 septembre à Mélesse, faute de combattants (un grand merci à Apple expo), celle de Saint-Brieuc a permis d'atteindre le quorum.

Que faut-il retenir de cette Assemblée Générale ?

· Que nos comptes ont un solde positif (Merci à Pierre-Marie pour le récapitulatif des trois derniers exercices et à René pour les avoir véri fiés). À noter que notre fond de réserve diminue d'année en année.

· Que les cotisations, pour 97/98, sont reconduites à hauteur de 150 francs et 100 francs selon les cas.

· Que Jean-Paul PICHOFF accepte d'être notre correspondant privilégié avec la Mairie de Mélesse

· Que nos réunions auront lieu aux mêmes endroit à Mélesse (merci Monsieur le Maire de Mélesse) et à Saint Brieuc (Merci à Monsieur LAPAUW, Directeur de l'École de Musique).

· Que l'achat d'un disque dur pour PC est acquis, dans les environs de 2 000 francs, suite aux problèmes inhérents à l'interface SCSI (+ les reformatages aux forceps du disque, quand on change de monde). À ce propos il faudrait qu'on me fournisse un devis (montant, modèle et référence, lieu d'achat) si vous voulez ce disque arrive.

· Que le bureau est reconduit (à quand du sang neuf ?)

· Que le nombre d'adhérents stagne: cela implique que nous fassions un peu de prosélytisme, bref s'ouvrir, sortir de la con fidentialité sans pour autant devenir une multinationale.

· Que le Phare OueST, notre journal trait d'union, a encore des fonds, signe QUE VOUS N'ÉCRIVEZ PAS en général, ce qui est fort dommageable.

Pourtant vous êtes bien contents de les recevoir ces feuilles que notre Rédacteur en Chef nous met en forme (sans compter les nombreux articles qu'il rédige, GRAND MERCI Gérard). Donc, faites des articles sur tout et n'importe quoi, du moment que c'est informatique !

Une remarque: on n'a pas parlé d'un repas du club ! Signe des temps ou oubli ?

Le Président

Note: Non, non, ce n'est pas un oubli. On ne pense même qu'à ça, pas vrai?

Retour



Le calendrier de 1998


À noter impérativement sur vos agendas!!!

La mairie de Melesse étant en travaux en 1988 et aucun local pouvant nous accueillir n'ayant été trouvé, les réunion de Mélesse sont supendues jusqu'à nouvel ordre. On vous tiendra au courant (voir numéro 51)

À Saint-Brieuc, le vendredi à partir de 19 heures 30, à l'École de Musique (centre Charner):

9 janvier - 30 janvier - 27 février - 27 mars - 24 avril - 15 mai - 12 juin

Continuez à venir nombreux et amenez vos copains (copines...)

Retour



D'hier et pour demain


Aujourd'hui j'avais en main des devis de remise à niveau pour de vieux PC (processeur 286) équipant un Collège de base. Pour deux à trois mille francs on peut leur redonner un « coup de fouet » qui les remet à peu près dans la course tout en n'hypothéquant pas une autre mise à niveau.

Ah si Apple avait bien voulu pratiquer la même politique! surtout qu'il n'y a pas tant que ça de boîtiers différents.

Il faut être honnête, ce n'est pas IBM qui propose ce genre de kit de mise à niveau, mais des assembleurs d'ordinateurs à partir de pièces fournies par des cloneurs asiatiques ou
américains 1.

Ce genre de choses devrait être un futur proche quand les cloneurs patentés Macintosh représenteront une part vraiment importante du marché 2.

Pourquoi diable a-t-on toujours des processeurs et de la mémoire soudée sur la carte mère; ou encore une mémoire écran bridée par ce constructeur qui se dit novateur.

Il décide de nos goût, j'appelle cela de l'impérialisme! En fin qu'on se souvienne de l'antiquité informatique (pas la préhistoire, j'étais encore trop jeune).

En 1974, j'ai débuté l'informatique à la fac de Sciences : trois heures de cours de programmation sur le FORTRAN (Formula Translator), un polycopié et un ticket d'une heure d'accès hebdomadaire à un terminal pendant 8 semaines.

Ledit terminal était une machine à écrire raccordée au Saint des Saints, et toute trace de programme était les ordres que nous lui envoyions, ligne à ligne (après tout un protocole de début de séance pour que le monstre veuille bien nous reconnaître).

En cas d'erreurs (fréquentes) il fallait tout retaper, sans parler des errements de la machine qui prenait la main et nous bombardait, brusquement et sans le moindre préavis, d'une kyrielles de 1 et de 0.

En soudoyant un des crânes d'uf du sanctuaire nous avons eu l'honneur de pouvoir sauver nos élucubrations sur bande... en papier avec des trous (là j'ai découvert le coupé-collé).
Puis, audace suprême, on a eu le droit d'avoir une petite place sur les tambours magnétiques (de 200 koctets si je me souviens bien): la mémoire de masse moderne de l'époque.

Les progrès allaient vite car avant la fin de notre stage on pouvait éditer les lignes fautives pour les retaper! (je crois même que l'insertion de lignes intermédiaires devint possible).

Qui se souvient des années 80 à 85 avec des journaux comme LIST ou RUN ou les auteurs rivalisaient pour faire des programmes les plus courts possibles sur les calculatrices programmables ou sur ZX81 (4 koctets de mémoire vive et un magnétophone à cassettes pour faire des sauvegardes) ou autres machines.

Que dire des mégaoctets utilisés aujourd'hui pour un programme alors que les machines sont un million de fois plus puissantes mais les programmes peut-être 100 fois seulement plus complexes3!

Patrick THOMAS

Retour


Évolution


Après cet article aux accents passéiste, un brusque retour au présent, dans toute sa cruauté.

Je ne sais si vous avez remarqué, mais l'en-tête de ce bulletin à été légèrement modi fiée. Je ne parle pas du titre, qui me semble plus lisible ainsi, mais de la première ligne qui était, jusqu'à présent:

Ouverture à l'Utilisation et à l'Extension du S.T.

Les ST, hélas, même en y intégrant tout ce qui tourne avec un processeur 16/32 sont devenus des pièces de musée. Et du coup, le nom même de notre club a pris un sacré coup de vieux et ne signi fie plus grand chose.

Provisoirement, donc, et de façon odieusement autoritaire et unilatérale, j'ai inscrit comme devise en tête de ce bulletin:

Ordinateurs: Utilisation - Extension - Sauvegarde - Technique.

L'honneur est sauf et oueST demeure. Mais je suppose qu'on doit pouvoir faire bien mieux.

Le concours est ouvert. Je compte sur vous pour me proposer une meilleure dé finition du sigle oueST. On retiendra la plus belle après en avoir discuté.

Retour