Phare oueST

numéro 55

Retour

La rentrée

J'espère que vous passez tous (ou vous apprêtez à passer) de bonnes vacances... avec ou sans ordinateur.

Mais il commence à être temps de songer à la rentrée et de vous informer du calendrier. Et comme, une fois de plus, personne ne s'est soucié de m'envoyer le moindre petit article c'est encore votre président - rédacteur - homme à tout faire, qui va tenter de remplir au moins une ou deux pages pour ne pas avoir la désagréable impression de vous envoyer un bulletin vide.

Le calendrier:

École de musique, centre Charner à St Brieuc.

17 septembre - 8 octobre (AG)

12 novembre - 10 décembre

7 janvier - 11 février

10 mars - 14 avril - 12 mai

9 juin - 30 juin

Qu'on se le dise et le note.

Page à page

Ma grande occupation ces derniers temps (en dehors de mon travail, tout de même) a été de refaire mon site Web, qui commençait à sentir la naphtaline et, je dois l'avouer, même s'il pouvait être consulté avec n'importe quoi, était un peu simpliste dans sa présentation.

Bonne occasion pour découvrir les trucs et astuces du HTML qui est, comme chacun le sait (ou devrait le savoir) le langage de description dans lesquelles sont écrites les pages Web.

Pour ceux qui ne sont pas bien familiarisés avec la chose, il faut savoir que les belles pages que vous trouvez sur internet ne sont pas définies une fois pour toute, comme ce qu'affichent généralement vos écrans, mais sont calculées à chaque fois par votre &laqno;butineur» favori (Explorer, Netscape ou autre iCab), qui en recompose la mise en page et l'affichage en fonction de programmes écrits, précisément, en HTML.

Pour s'en convaincre, il suffit d'ouvrir le même site avec Explorer et Netscape, par exemple. Les différences d'aspect ne sont jamais considérables, mais elles sautent tout de même aux yeux. Chacun ayant sa propre interprétation des commandes HTML.

Le fin du fin étant, bien entendu, de programmer ses pages de façon à ce qu'elles soient le plus fidèlement affichées par, au moins, ces deux navigateurs.

Il n'est heureusement plus nécessaire, de nos jours, d'apprendre le langage HTML pour construire un site Web. De nombreux programmes tels que FrontPage, PageMill ou Claris HomePage vont se charger de traduire ce que vous composez, à la souris, sur votre écran. Sans oublier l'éditeur, un peu simpliste mais efficace, qui est intégré dans Netscape.

Ces programmes se présentent un peu comme des traitements de texte, aux options de mise en page assez limitées, mais avec possibilité d'importation d'images dans le texte, de création de tableaux ou de listes.

Ils autorisent également la création de liens entre diverses zones d'une page ou entre des pages, ou même des sites, différents. Les fichiers sauvegardés sont au format HTML et peuvent être lus par tous les navigateurs usuels.

Une première limitation, vite contraignante, concerne le positionnement des images. Elles sont intégrées au texte (comme de gros caractères), laissant des blancs considérables autour d'elles. De plus, il est impossible de savoir comment vont s'afficher deux images placées sur la même ligne: cela dépend de la largeur de la fenêtre qui sera ouverte par la personne consultant le site. Si cette fenêtre ne permet pas la juxtaposition des images, elles se verront superposées.

On peut aisément contourner cet obstacle en plaçant les images (ou les textes) dans les cases d'un tableau qui sera, alors, insécable. Par défaut, ces cases sont encadrées, mais rien n'empêche de demander un cadre invisible. Si vous avez la curiosité de venir vous promener sur mon petit site personnel, outre que vous y trouverez le Phare-oueST in extenso sur plusieurs années, vous verrez de nombreux exemples de tableaux, avec ou sans cadre visible, qui vaudront mieux qu'une longue explication.

http://perso.wanadoo.fr/g.lefranc

Une utilisation particulièrement réussie des tableaux est fournie, pour le Mac, par le beau programme shareware GraficConverter.

L'option &laqno;convertir plus» du menu fichier propose, entre autres, la création automatique d'un fichier HTML à partir d'une série d'images. Ces images sont affichées dans les cases d'un tableau, sous forme d'imagettes sur lesquelles un simple clic ouvre à l'écran l'image correspondante, à sa taille réelle.

C'est ainsi que j'ai fait les pages &laqno;Saint Malo» et &laqno;Egypte» de mon site. Je les ai ensuite un peu arrangées en redisposant les images, et ajouté fond et titre. Mais le gros du boulot a été automatiquement fait par GraphicConverter.

Il existe des outils similaires sous Windows. Je vous conseille en particulier le programme Anfy (http://www.anfy.com) sous windows mais qui fonctionne très bien sur un Mac, en émulation PC et vous crée des bouts de pages HTML indépendants de toute plate-forme.

On trouve d'ailleurs un tas de petits logiciels, généralement gratuits, qui permettent d'aller plus loin, même s'il faut parfois mettre un peu les mains dans le cambouis du HTML.

L'un de ces programmes, parus dans le numéro de juin de SVM Mac, est StripCam. Il s'agit d'un module de la barre des réglages dont la seule fonction est de capturer une image à intervalle régulier et paramétrable, puis de l'envoyer sur un site. Vous voyez tout de suite où je veux en venir, non?

StripCam permet donc, si vous disposez d'une caméra (ou caméscope) pouvant être reliée à votre bécane, de vous concocter votre propre WebCam et afficher en direct sur le Web votre tronche (ou tout ce que voulez d'autre).

Ça fonctionne parfaitement, au prix de quelques réglages qui ne sont pas évidents toutefois, sur pratiquement tous les fournisseurs d'accès... sauf Wanadoo qui s'avère incapable de charger plus d'une image de suite, si elle a le même nom.

Je me suis donc cherché un autre fournisseur plus compréhensif. Ce n'est pas cela qui manque: Geocities, NetTaxi ou Xoom, pour ne citer que ceux là, vous proposent sans conditions un hébergement gratuit pour votre site, assorti d'emails et diverses commodités. Si vous faites appel à eux, vous en serez quitte pour un peu de pub sur vos pages. Mais ça ne vous coûtera pas un centime.

J'ai donc opté pour Xoom, qui me paraissait sans problème et relativement rapide (bien que situé en Californie, je crois). Un lien entre ma page d'accueil, restée chez Wanadoo, et celle hébergée chez Xoom, assure le passage sans douleur d'un site à l'autre.

À partir de là, j'ai donc adapté à mes paramètres l'un des deux programmes fournis comme exemple par StripCam.

Petite déception: Netscape refuse obstinément de rafraîchir l'image, quels que soient les réglages du cache. Dés qu'il a sauvegardé une image dans le cache il s'en ressert en priorité à chaque rafraîchissement.

Explorer, par contre, fait le boulot fort proprement. Mais là, il est apparu un autre problème que des essais, auxquels Roland a bien voulu se prêter, ont mis en évidence.

Xoom en effet propose également un &laqno;chat» (je préfère le terme très québecquois de &laqno;babillard»). Il s'agit d'un truc qui permet à plusieurs personnes de discuter (par écrit) en direct. On rentre son texte, Return et aussitôt il s'inscrit dans la fenêtre du Chat en regard du nom (ou pseudo) de son auteur.

J'ai donc téléchargé le Chat de Xoom, qui est un applet Java et l'ai recopié dans la page où j'avais déjà la WebCam. Malheureusement, le programme fourni par StripCam rafraîchit toute la page en même temps que l'image de la caméra. C'est là le propre des images dites &laqno;Meta», par opposition à celles dites &laqno;Java» où seule l'image est rafraîchit sans que la page en soit rechargée.

On pouvait contourner la difficulté en demandant que le Chat soit dans une fenêtre flottante (l'option était proposée), mais vous verrez sur mon site que j'ai préféré faire deux cadres (frames).

Dans le frame du haut se trouve la caméra, et elle seule, alors que le Chat et divers trucs annexes sont dans le frame du bas. Comme chaque frame, bien qu'ils soient regroupés dans une même fenêtre, se comporte individuellement, le Chat ne bouge plus lorsque la WebCam change.

Reste la question Netscape. Je vous ai parlé tout à l'heure des programmes Anfy qui offrent, entre bien d'autres choses, la création d'une page camera Java. C'est ce que j'ai fait... sous Windows. Je dois dire qu'avec Explorer c'est remarquable, quoique un peu lent. Il y a un rafraîchissement d'image toutes les 30 secondes environ, mais avec un magnifique fondu-enchaîné du plus bel effet. Netscape, par contre, refuse l'applet Java; pourquoi? En désespoir de cause, je vous ai donné le choix: à condition d'utiliser Explorer, un lien permet de passer du Meta au Java et vice-versa.

Voilà; et tant qu'à faire, autant que mon Chat serve à quelque chose. Je propose par exemple que le Club s'y retrouve chaque vendredi soir de 22 à 23 heures (c'est moins cher) pour bavarder entre nous (même si je ne suis pas en ligne, mon chat est accessible en permanence). Salut à tous.

Gérard LEFRANC

Retour