MA MÉNAGERIE

Il me faut aussi vous parler de mes animaux, car ils prennent une grande place dans ma vie journalière.

Le premier à partager ma vie a été Patoum, un chat siamois que m'avait donné un ami. Je n'en ai conservé aucune photo mais son souvenir est encore vivace. C'était un chat très calin et qui, par bien des points, se comportait comme un chien. Il me suivait dans mes promenades, adorait l'auto et lorsque mon travail me conduisait à la campagne il venait avec moi, faisait son petit tour et revenait à la voiture dès que je l'appelais. Un jour il n'est pas revenu d'une vadrouille qui avait, probablement, mal tourné. Je l'ai bien regretté.

Patoum à peine disparu j'ai recueilli une petite chatte siamoise, qui trainait dans le quartier et que j'ai appelée Mousse (du nom de la mère de Patoum). Le vétérinaire m'avait dit qu'elle avait un kiste aux ovaire et 2 mois plus tard le kiste était devenu ... un petit chat, seul de sa portée, qui a fini ses jours chez un menuisier de mes clients. Mousse a vécu longtemps et est morte de vieillesse, sur mon lit. Elle repose au fond du jardin.

C'est un gros matou noir, également trouvé dans la rue et qui avait grande envie de trouver un foyer, qui a succédé à Mousse. Je l'ai appelé Glaouic (du breton Glaou = charbon). Énorme, le caïd du quartier, toujours plein de plaies et de bosses, Glaouic a disparu à 4 ans, ayant sans doutes trouvé plus fort que lui.

C'est une chienne qui a pris la relève: Nilce. Elle m'avait été mise dans les bras, d'autorité, par un confrère qui avait une portée à écouler. Je suis rentré chez moi avec ce chiot, sans trop savoir que faire, mais Nilce a vite su se rendre indispensable. C'était le croisement d'une chienne braque allemand et d'un lévrier whipet: une rapide!


Nilce avec un chiot de sa première portée

Glaouic a été remplacé par Disquette, une minuscule chatte noire,  discrète et sauvageonne, qui a fini par nous quitter après 17 ans 1/2 de vie tranquille. Elle repose également au fond du jardin et je n'ai pas repris de chat. L'enterrement a eu lieu sous les regards, très intéressés, de Solen (ma chienne à l'époque, dont je parlerai ensuite). Depuis lors - et je pense que c'est un cas unique - Solen s'est fait un devoir d'enterrer elle-même tous les petits animaux à poil (pas les oiseaux) trouvés morts, lors de ses promenades. Elle cherchait un endroit un peu à l'écart, si possible dans un buisson, creusait un trou, y déposait l'animal mort et remblayait soigneusement avec son museau. Je l'ai vu faire bien des fois et jamais elle n'a cherché à revenir déterrer un animal quelle avait ainsi enseveli. Étonnant.


Disquette

Nilce a eu une seconde portée, difficile (elle était un peu vieille) dont un seul chiot est rescapé. Alors je l'ai gardé. Ça a été Bach, ainsi appelé car il était né 300 ans jour pour jour après Jean-Sébastien.


Bach à Bréhat

Nilce est morte à 10 ans, bêtement, d'une occlusion intestinale par des noyaux de pêches. Opérée un première fois elle n'a pu s'empêcher de remettre ça deux semaines plus tard et n'a pas supporté la seconde opération.

Bach est mort de vieillesse et d'épuisement. Il avait 17 ans, ce qui est beau pour un chien de cette taille. Solen lui a succédé et a pris possession de son nouveau maître le 16 août 2001. C'était une sacré sportive et une tête de mule! Son père était un labrador et sa mère était croisée labrador/griffon.


Solen et sa mère


Solen adulte

Solen est morte, prématurément, d'un mauvais cancer qui l'a balayée en 15 jours en février 2012. Ça fait un vide.

Et depuis quelques années j'ai aussi la garde de Chéryl, la chienne de la belle-mère de mon frère, qu'elle n'a pu suivre en maison de retraite. C'est un bon vieux gros nounours plein de poils, débordant d'affection et qui adore l'eau. Chéryl est maintenant un très vieux chien; d'après son carnet de vaccination elle aurait au moins 18 ans, peut-être 19, ce qui est exceptionnel pour un chien de cette taille. Malgré un énorme kyste à la patte, gros comme un melon, qu'elle traine comme un boulet et un AVC dont elle s'est bien remise, elle a une santé de fer, mange comme un ogre et fait encore ses trois promenades journalières. Mais faut pas la pousser...

Chéryl est morte également, début mai 2012. Elle avait  complètement mangé son kyste, qui s'était gangréné. L'amputation s'imposait d'urgence mais c'était trop pour elle et on n'a pu la réanimer après l'opération. Perdre deux chiens d'un coup en moins de 3 mois, ça fait un peu beaucoup et ça laisse un grand vide dans la maison.


Chéryl


en mars 2011

 Enfin, pour couronner le tout, les chiens m'ont trouvé une jeune furette abandonnée dans la nature: Fufute fait maintenant aussi partie de la famille et c'est une vraie tornade: elle court, elle court la furette...


Fufute

En 2010, je lui ai donné un compagnon: Dudule, dodu et calin à souhait.


Dudule

Vous voulez les voir jouer?

Fufute nous a quitté le 3 avril 2013 pour rejoindre le paradis des furets et l'année suivante, le 5 mars, ça a été le tour de Dudule emporté en quelques jours par on ne sait quoi.

Le dernier arrivé est un chiot, trouvé en ville et confié à un cabinet vétérinaire qui m'en a fait cadeau. Il devait avoir 5 à 6 semaines mais était déjà sevré.


Hercule 7 mai 2012: il a 5 mois

Hercule est maintenant devenu un beau chien, facile à vivre, affectueux et doté d'un apétit féroce. Il s'était la paire avec les deux furets, qui semblaient ravis de ce nouveau compagnon. Jugez-en vous même. Bien sûr, lorsque Hercule a atteint sa taille adulte il a fallu modifier un peu les règles du jeu, mais lui et les furets (surtout Dudule) sont toujours restés autant demandeurs. Ces temps sont hélas révolus.


en février 2015: Hercule a bien grandi

Bon, pour finir, il ne s'agit pas vraiment d'animaux domestiques mais en avril 2014 un couple de pigeons n'a rien trouvé de mieux à faire que de bâtir son nid juste devant une de mes fenêtres, à porté de main. Je me suis bien gardé de les déranger mais ne me suis tout de même pas trop privé de les filmer, de l'œuf à l'envol, car ils étaient attendrissants et qu'une pareille occasion est rare. Voici donc le film.